Planète Salagou : la traversée des brumes

couv_03_ile-flottante_garamond02_480A paraître fin novembre :
Planète Salagou : la traversée des brumes

Photographies de Georges Souche
Textes de Jean-Claude Forêt

La souscription sur la plateforme Ulule est terminée, mais vous pouvez encore soutenir ce projet d’édition et profiter de conditions préférentielles au moyen du bulletin de souscription à télécharger.

Pour toute information, contactez-nous.

Format 28 x 22 cm à l’italienne
Couverture cartonnée cousue et dos carré
256 pages sur papier Condat mat 150g, 200 photos environ

33 € en souscription, 35 € par la suite


A propos de cet ouvrage

Je connais le lac du Salagou depuis l’adolescence, mais je ne l’ai véritablement découvert qu’à partir de 1994, quand il est devenu mon premier sujet photographique, puis mon premier livre deux ans plus tard, grâce à la rencontre providentielle avec le grand écrivain occitan Max Rouquette. A la fin de cet ouvrage (Miroir aux cent visages, 1996), j’écrivais en épilogue : « Le lac du Salagou s’impose à nous comme l’un des sites les plus fascinants du sud de la France. L’un de ceux dont les multiples visages offrent au photographe des champs d’investigation infinis et dont une vie ne suffira sans doute jamais à percer tous les secrets. » La suite n’a fait que confirmer mon intuition. A partir de 2011, le Salagou va reprendre une place de plus en plus envahissante dans mon travail photographique, jusqu’à devenir le cœur d’un vaste projet, Planète Salagou, dont cette « Traversée des brumes » constitue le premier volet.

Pour un photographe, vivre à proximité d’une telle vallée est une chance extraordinaire. Site géologique exceptionnel où se côtoient différents âges de l’histoire de la Terre, témoignage exemplaire de la transformation d’un paysage par la main de l’homme, le Salagou est aussi, en raison de la topographie des lieux, de la présence de l’eau et d’une riche biodiversité, un paysage qui se transforme en permanence sous les incessantes variations de lumière. Ici, « Tout change tout le temps », pour paraphraser Aristote dont une citation ouvre le livre. Transformations par le temps, par l’homme, par la lumière… La vallée du Salagou est pour moi le pays des métamorphoses, un rêve éveillé et une source d’inspiration littéralement inépuisable.

Mais ce livre n’est pas pour autant un simple album de photographies : les textes de Jean-Claude Forêt (proses en français, poèmes en occitan) y tiennent une part essentielle en nous offrant, plutôt que de simples commentaires d’images, un regard personnel sur un site qu’il connaît bien pour l’avoir longuement sillonné à pied, en vélo et en rêves. Qui d’autre que lui pouvait ainsi parler de ce vertigineux voyage dans le temps que nous offrent les ruffes et les boues fossilisées du Salagou, de l’empreinte de l’homme sur le paysage, de ce « lac paradoxal » et de son barrage qu’il compare à une oeuvre de land-art ? Une oeuvre dont les habitants de cette paisible vallée ont payé très cher le prix à la fin des années 60, et qui a bouleversé leurs vies. Comment était-elle, cette vie avant le lac ? Derrière la beauté du lac, le visiteur émerveillé oublie souvent l’histoire humaine qui s’y cache, une histoire souvent douloureuse pour ceux qui ont été forcé de quitter la terre et le village de leur enfance. Le titre de l’ouvrage, La traversée des brumes, est emprunté à ce récit placé au centre du livre, celui d’un ancien habitant du village de Celles, parti vivre très loin et qui revient pour la première fois sur les lieux de son enfance, cinquante ans après en avoir été exproprié.

En cette année charnière où l’on fête à fois les 50 ans de la mise en eau et la renaissance tant attendue du village de Celles, nous sommes heureux de vous proposer cette « Traversée des brumes » : à la fois un travail photographique sur un site hors du commun, et une méditation sur le temps et sur l’impermanence des choses.

Georges Souche, octobre 2019

Ci-dessous, quelques extraits du livre en préparation (extraits provisoires, pouvant encore être modifiés)